Présentation

Cette page présente quelques exemples de filtres secteur pour les montages à triac (gradateur, modulateurs, commande en tout ou rien). Ces filtres sont simples à réaliser, mais peuvent parfois prendre un peu de place... à cause de la ou des selfs qui ne sont pas vraiment de type miniature (voir photo ci-dessous).

Self pour antiparasitage
Self d'antiparasitage

Ce type de filtre est nécessaire pour bloquer les parasites produits par des systèmes qui utilisent un triac pour découper l'onde secteur à un moment qui n'est pas celui du passage par zéro (gradateurs par exemple) et empêcher ces parasites créés localement de "remonter" sur la ligne du secteur 230 V et polluer les appareils avoisinants. 

Quelques schémas

Voici quelques exemples de mise en oeuvre, pas beaucoup de détails je le reconnais. Pour rappel, le brochage des triacs courants en boîtier TO220 est le suivant :

Triac

La gachette "G" est la broche de commande en (très) basse puissance, et les deux broches MT1 (A1) et MT2 (A2) sont les terminaisons principales qui commutent la (forte) puissance. Comme la section de commande qui attaque la gachette du triac peut différer d'un montage à l'autre, et sachant que l'antiparasitage s'effectue côté puissance et non côté commande, la partie commande n'est pas représentée dans les exemples qui suivent.

Simplification à l'extrème

Ce premier schéma représente une partie d'un gradateur de lumière, l'anti-parasitage est composé des deux composants L1 et C1. 

filtrage triac 001a

Il est difficile de faire plus simple que le schéma qui précède, que j'ai mis en oeuvre dans mon gradateur de lumière 001b (dans ce dernier, la self est "en bas" - côté opposé à la lampe, mais le fonctionnement est le même). Le filtre, situé dans la cadre en pointillé, n'est formé que de deux composants : une self et un condensateur. Ce couple ne fait pas de miracle, mais atténue déjà très fortement les parasites sur des montages de puissance faible ou moyenne. Son efficacité dépend de la self, dont la valeur doit être comprise entre 1 mH et 5 mH, qui elle-même dépend normalement de la charge.

Un poil plus efficace...

Le schéma qui suit est d'une plus grande efficacité, il fait appel à deux bobines (L1 et L2) au lieu d'une seule. A noter que la charge (représentée par la lampe sur le schéma) peut être placée avant ou après le filtre (elle pourrait être câblée entre le triac et la borne "gauche" de L1). Le principal est que le filtre empêche les parasites de remonter sur le secteur 230V.

Filtrage triac 001b

"Snubber" additionnel

Dans le schéma qui suit, un "snubber (un simple réseau RC, en fait) a été ajouté. Ce type de cellule RC peut aussi être câblée directement aux bornes des deux broches MT1 et MT2 du triac. Ce réseau RC est destiné à amortir les oscillations qui se produisent lors de la commutation du triac, et à limiter le di/dt (vitesse de variation du courant qui circule dans le triac, dans un temps donné). 

Filtrage triac 001c

Ce snubber joue également un rôle de protection pour le triac. Pour R1, une valeur courante est comprise entre 47 et 220 ohms, et pour C2 une valeur "standard" est comprise entre 47 nF et 220 nF. Pour plus de détails concernant le choix de ces deux composants, merci de vous reporter à la page Triac.

Filtre plus avancé

Le montage qui suit permet de réduire les tensions parasites symétriques (entre phases, ou entre phase et neutre) grâce au filtre constitué de la double bobine L1 et des condensateurs de 100 nF. Il permet également de réduire les tensions parasites asymétriques (entre phase et masse) grâce aux deux condensateurs de 2,2 nF. Ce montage est particulièrement recommandé pour les très fortes puissances.

Filtrage triac 001d

Autre exemple de filtre avancé

Quant au schéma qui suit, issu d'une réalisation existante, je ne sais pas vous dire ce qu'il apporte par rapport aux précédents. Mais j'estime son efficacité au moins aussi grande que le précédent.

Filtrage triac 001e

Quelle(s) self(s) choisir ?

Vous voilà bien embêté. Car vous êtes chez votre revendeur prêt à passer commande, et vous vous demandez quel type de self choisir. Pas de panique, le type exact n'est pas si critique que ça. Pour une bonne efficacité, les selfs mentionnées ici sont de type avec noyau à fortes pertes. Une valeur "moyenne" de 1 mH à 2 mH et facteur Q compris entre 11 et 24 doivent faire l'affaire. Ne vous inquiétez pas pour ces termes barbares, sachant que si vous demandez une self pour antiparasitage à votre revendeur favori, il comprendra parfaitement ce que vous voulez. Et si par le plus pur des hasards il réclame plus de détails, précisez que n'importe quel modèle de valeur comprise entre 100 uH et 10 mH pour un courant de 3 A à 5 A conviendra très bien.

CATÉGORIES

Copyright © 2020 Des circuits électriques pour radioamateurs.